top of page
  • Photo du rédacteurCharl'Hot

Je n'étais pas prête ... et concrètement je ne le suis toujours pas !

Dernière mise à jour : 31 mars 2020

Ils venaient de se rencontrer. Leur coup de foudre fut immédiat. La vie leur ouvrait les bras, le bonheur était enfin dans leurs pas. Et là.... Arriva un méchant virus de la planète Corona. Leur amour résistera ?

Finalement ça ferait le pitch d'une belle comédie romantique Netflix, ou encore d'un film de SF avec des grosses boules pleines de picots qui volent partout. Mais non, ce n'est pas un film en prévision mais bien une galère qui nous ait tombé dessus. Et ce, depuis combien, 3 jours ? 15 ? 20 ? 10 ? j'en sais rien, je ne sais plus ...


J'oscille entre un état de béatitude de découvrir Poitiers différemment : c'est calme, le centre ville est méconnaissable (d'ailleurs je me suis fait un super pote ! Bon, il n'est pas trop dans l'échange, mais il me dit Bonjour tous les matins ... un peu tôt mais tous les matins ! Voici Melchior.)


Et un état de bêtitude* en faisant des allers-retours entre mon bureau et le salon. Où le salon et la chambre. La seule extravagance étant d'aller chercher le courrier. Ah ben là c'est la fête ! Déjà on fait un chifoumi pour savoir qui de Monsieur ou moi aura le droit de descendre et après c'est toute une expédition. Est-ce que je dois me désinfecter avant ? après ? pendant? Est ce que si je croise un voisin je lui crache à la gueule ? Ça vaudrait peut-être le coup l'appart du 5ème avec la grande terrasse serait dispo plus tôt !


Plus sérieusement, je suis perdue. Pas perdue entre mon salon et mon lit (au passage, petit conseil : je laisse trainer des affaires au milieu du chemin, comme ça, ça donne un parcours d'obstacles ! ), mais plus dans cette vie, dans cette situation... pas prévue !


Quand j'ouvre les réseaux sociaux .... je vois des élans de créativité de partout ! Tout le monde se lance dans la petite vidéo qui fera rire, dans la citation qui sera publiée de partout, dans des chansons toutes plus drôles les unes que les autres ! Mince les humoristes n'ont plus le monopole de la blague ?


Ensuite, il y a ceux qui sortent des articles, des guides de survie. Du papa débordé, au télétravail en coloc, en passant par la maman qui jardine. On a de tout ! Mince, la création de contenu n'est plus gérée que par les blogueuses confirmées ?

Après il y a les actions pleines de bons sentiments ... Il y a de ceux qui tapent des mains et des couvercles de casseroles à 20h à la fenêtre, ou ceux qui collent des merci à leurs poubelles pour les éboueurs ! Mince, les belles idées viennent du grand public et plus des célébrités ? https://www.sudouest.fr/2020/03/27/sud-gironde-des-petits-mots-sur-les-poubelles-et-des-bonbons-pour-soutenir-les-eboueurs-7368179-2932.php Remarquez il y a ceux aussi, qui sont capables de laisser des mots du genre "Vous êtes infirmière, pourriez vous aller dormir ailleurs que chez vous afin de ne pas contaminer l'immeuble". Ou encore "c'est honteux que les chômeurs touchent leurs indemnités, donnez les aux artisans !" Ah mince , la connerie humaine est toujours bien présente !



Quant à moi, je suis là, encore sonnée , encore perdue. Incapable de répondre aux questions : tu as ton attestation pour sortir ? Tu fais du Yoga pour décompresser ? Tu as réduit les quantités de bouffe pour ne pas prendre de poids ? Tu as testé la position du bébé heureux inversé ? Tu fais le challenge "cheveux pas lavés" ? Tu portes encore des soutiens-gorge ? C'est quoi ton truc pour casser la routine ? Tu fais l'amour plusieurs fois par jour ? Euh ...


Tu as tenté le masque à l'Eucalyptus de Russie ? Tu penses qu'il ne serait pas temps de faire un bébé ? Tu bosses ? De quelle heure à quelle heure ? Tu as envie de sauter du balcon ? Tu couds des masques ? Tu regardes quelle série ? Tu manges des pâtes ou du blé ? Tu penses à aller chez le primeur du coin, hein ? T'arrives à faire caca normalement ?


Ben juste, j'en sais rien ! Ma situation professionnelle est telle, qu'il était prévu que je passe mes journées sur mon nouveau projet pro. Donc j'avais prévu de passer mon temps assise face à mon ordinateur ... Mais avec les soirs la possibilité d'aller au théâtre, d'assurer des prestations me permettant d'avoir des cachets (on entend par ce mot : un salaire !!! pas des petites pilules !), et de sortir quand je le voulais ! Là je suis à mon bureau ... je me sens inutile à souhait ! Fatiguée d'avoir à lever les fesses de mon canapé pour les poser sur ma chaise de bureau (Heureusement pour moi, je fais quand même un exercice de yoga par jour pour qu'elles ne grossissent pas de trop !), et à la fois je me dis que je suis en sécurité car je n'ai pas à travailler au quotidien avec des risques. Je suis partagée entre une angoisse et un soulagement. Une peur constante et une culpabilité : Arrête de te plaindre Charlotte ! Mon Moi tout noir se bat avec mon Moi tout rose.

Alors oui, je suis une privilégiée. J'ai un toit, un balcon, je ne parle pas que par visio parce que j'ai quelqu'un chez moi (et Melchior en plus !), je mange à ma faim (Bon, Monoprix coûte quand même un peu cher, il me tarde de retrouver Top Buget!), et pour le moment autour de moi tout le monde va plutôt bien...

Alors promis je vais revenir, je vais m'activer, faire comme vous : une longue liste avec tout ce que je n'ai jamais le temps de faire et cocher au fur et à mesure les tâches. Mais juste ... laissez moi un peu de temps. Laissez NOUS un peu de temps ! A tous ceux qui n'étaient pas prêts et qui ne le sont toujours pas ... On ne le sera peut être jamais ... mais vous n'êtes pas seuls ! 😉





* mot inventé par mes soins ... qu'on pourrait traduire par l'état végétatif dans lequel je suis depuis que je mélange les jours, les heures, les choses à faire ...



234 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Kommentare


bottom of page